biodieselLe biocarburant, également appelé agrocarburant, est un carburant produit à partir de la biomasse. De plus en plus préconisé par les pouvoirs publics dans une perspective écologique et économique, son industrie et sa commercialisation varient selon les pays. En France, les biocarburants sont incorporés aux carburants d'origine fossile (essence et gazole), suivant un pourcentage fixé par l'Etat. Mais au Brésil par exemple, l'éthanol est utilisé pur.

Il existe plusieurs générations de biocarburant. Deux sont déjà effectives et une troisième est en train d'être étudiée et n'est encore qu'au stade d'hypothèse. Seul le biocarburant de première génération est commercialisé pour le moment. La deuxième génération est pensée pour pallier aux lacunes de la première. En effet, la production de biocarburants de première génération est limitée car elle fait intervenir des matières organiques alimentaires. La deuxième génération de biocarburants devrait donc être issue de résidus agricoles ou de cultures dédiées.

Deux types de biocarburant peuvent être commercialisés en station-service et correspondent respectivement aux véhicules à moteur essence ou diesel. Le premier type de biocarburant est produit à partir d'éthanol. Il peut se mélanger ou se substituer à l'essence. Il est issu de la fermentation du sucre de certaines plantes (betteraves et cannes à sucre) ou de l'amidon des céréales. Mais il est d'abord transformé par réaction chimique en ETBE (Ethyl Tertio Butyl Ether) avant sa commercialisation en Europe. Le second type de biocarburant, qui peut se mélanger au gazole est le biodiesel. Il est formé à partir de la réaction chimique d'huiles (huiles de palme et de soja la plupart du temps) avec du méthanol. Cela donne du EMHV (Ester Méthylique d'Huile Végétale).

Les avantages de ces biocarburants sont incontestables. Ils offrent une alternative intéressante aux énergies fossiles qui se raréfient et deviennent de plus en plus coûteuses. D'un point de vue environnemental, les biocarburants constituent une énergie intéressante. Non seulement, il s'agit d'une énergie durable, mais il a été également démontré qu'ils permettaient de lutter contre l'émission de CO2. En effet, l'émission de CO2 lors de la combustion des biocarburants est compensée par l'absorption de ce gaz par les plantes utilisées pour la fabrication de ces mêmes biocarburants. Il existe néanmoins certains inconvénients qui pourront éventuellement être minimisés grâce à l’industrialisation des biocarburants de deuxième génération par la suite, comme la consommation d'eau nécessaire à leur fabrication. Mais les conditions de fabrication influent également sur le bilan écologique des biocarburants. S'il est effectivement possible que l'émission de CO2 soit compensée, ce n'est pas toujours le cas, ce qui laisse présager que les biocarburants ne sont pas une solution miracle. Les inconvénients sont également d'ordre technique puisque l'on ne peut pas dépasser un certain taux d'incorporation du biocarburant dans les véhicules actuels sans nuire à leur bon fonctionnement. Ainsi, la consommation de biocarburant reste limitée.

C'est donc une énergie d'avenir mais c'est aussi un secteur très fluctuant et incertain. Pour être plus avantageux d'un point de vue économique et écologique, les biocarburants doivent faire l'objet de recherches et de bilans constants.